Recettes et reportages au cœur de la gastronomie et de l'art de vivre

A 40 ans, David Delsart trace sa route. Celle prise à 16 ans, dans le petit restaurant de banlieue où il débute son apprentissage. « On m’a donné de l’importance, m’a permis de toucher à tout : ça a été le déclencheur. » Il termine sa formation à l’Hôtel Vernet, 2 étoiles, auprès d’Alain Solivérès, un élève de Ducasse. « Un lieu magnifique! C’était dingue pour moi qui arrivais de banlieue. Mes deux plus belles années en cuisine. » Avec simplicité, il témoigne d’un « parcours classique des gens qui rentrent dans le milieu des étoilés et qui adorent leur métier» : le Georges V à Paris, puis Lyon, avec Philippe Gauvreau, à la Rotonde où il rencontre Davy Tissot, le Meurice avec Yannick Alleno, – à la viande, le graal, en cuisine –, après un passage auprès de son ami Nicolas Sale, au Hyatt Madeleine. En 2004, il rejoint Davy Tissot à la Villa Florentine. Il en sera le bras droit jusqu’en 2015. « Ensemble, on a fait évoluer la maison de belle manière. » Prendre la suite, comme une évidence. Pour tous. David Delsart se démarque, conforte son style managérial, son amour de la cuisine au cœur de ses équipes. Si sa mission le passionne et l’accapare, sa priorité va pourtant sans conteste à Charlotte, son épouse et leurs enfants. Au calme, dans leur Ouest-lyonnais. « On est tellement dans le tumulte toute la journée … Les moments pour se poser, on en a besoin. »