[A Écouter] Le Club Des Sucrés, 10 ans déjà pour Christophe Michalak

Pour fêter les 10 ans du Club des Sucrés, trente chefs pâtissiers se sont réunis autour de Christophe Michalak_© Clémence Rouyer

Pour fêter les 10 ans du Club des Sucrés, trente chefs pâtissiers se sont réunis autour de Christophe Michalak_© Clémence Rouyer

Tandis qu’il prépare activement l’ouverture de sa première pâtisserie dans le Marais, Christophe Michalak a troqué la veste de chantier contre celle de chef pâtissier pour fêter un évènement de taille, celui des dix ans du Club des Sucrés. Aujourd’hui devenu très prisé par les pâtissiers, il rassemble une trentaine de têtes bien pleines qui, chaque trimestre, se lancent un nouveau challenge, bousculer, transformer, créer autour d’un thème parfois inattendu. Entre confidences et révélations, Christophe Michalak a accepté de nous en dire un peu plus au micro d’Arts & Gastronomie.

Pour cette réunion, les pâtissiers du Club des Sucrés ont du composer sur le thème du "rouge". En portrait, voici la tarte aux fraises de Yann Couvreur_© Clémence Rouyer

Pour cette réunion, les pâtissiers du Club des Sucrés ont du composer sur le thème du « rouge ». En portrait, voici la tarte aux fraises de Yann Couvreur_© Clémence Rouyer

Arts & Gastronomie : Bonjour à toutes et à tous, je suis au Plaza Athénée dans l’un des salons de ce prestigieux hôtel de l’Avenue Montaigne, je suis avec Christophe Michalak pour fêter les 10 ans du Club des Sucrés.

Bonjour Christophe,

Christophe Michalak : Bonjour,

Le thème d’aujourd’hui c’est le rouge pour fêter les 10 ans du Club des Sucrés, que nous avez-vous réservé de bon ?

Un goûter unique avec vingt personnalités de la pâtisserie, enfin je dis vingt mais on est même trente. Des gens super sympa avec beaucoup de talent, de générosité qui ont travaillé sur la couleur rouge et développé des gâteaux presque uniques puisqu’on ne les trouve pas dans leur boutique, ni dans leur hôtel ou restaurant. Clairement, c’est du live !

Qui a décidé du thème aujourd’hui ?

Par moi, tout simplement, car j’invite et j’accueille mes copains. J’ai décidé de travailler sur la couleur rouge qui est la couleur emblématique du Plaza Athénée. Il faut savoir qu’il y a dix ans, la toute première réunion avait eu lieu ici au Plaza Athénée (Ndlr : Christophe Michalak a intégré le Plaza Athénée en tant que chef pâtissier en 2000. Depuis l’ouverture de sa Michalak Masterclass en 2013, il continue de signer toutes les créations de l’hôtel et du teatime). Donc en fait, ça coulait de source de se réunir à nouveau en ce lieu aujourd’hui.

La tarte aux fruits réalisée par la chef pâtissière Claire Heitzler_© Clémence Rouyer

La tarte aux fruits réalisée par la chef pâtissière Claire Heitzler_© Clémence Rouyer

C’est un petit peu la boucle qui est bouclée…

Exactement, on peut dire ça !

J’imagine qu’en dix ans, au rythme d’un évènement chaque trimestre, vous avez dû en faire des créations. Quelle est celle qui vous a donné le plus de fil à retordre ?

Alors, là on parle des gâteaux que j’ai créés. J’en ai tellement fait, à chaque fois on veut épater les copains, on se met la rate au court-bouillon entre guillemet pour essayer de développer quelque chose qui soit à vue, innovant et complètement dingue. Je ne sais pas, je ne pourrais pas vous dire !

Il n’y en a pas eu un vraiment plus difficile que les autres ou un thème ou vous vous êtes dit, ah mince ! Finalement c’est plus compliqué que ce que je pensais ?

En général quand les thèmes sont choisis par mon pote Christophe Adam, c’est toujours un peu farfelu, comme les plantes ou encore un thème sexy. En général, lorsqu’il choisit le thème, on sait que c’est compliqué. Mais, c’est rigolo, on évolue.

Ça vous permet d’avoir de nouveaux challenges ?

Mais c’est ça qui est intéressant et intelligent, c’est de toujours repousser les limites pour faire mieux.

En revanche, quelle est celle qui vous a rendu  le plus jaloux ?

Ca je m’en souviens très bien. On avait fait un thème sur le Baba et j’avais alors réalisé un baba au mètre, j’étais très content de moi. Et là, Jean-Christophe Jeanson, le chef pâtissier de Lenôtre était venu avec une galette baba. Même encore aujourd’hui, 10 ans plus tard, je m’en souviens.

Ça vous laisse baba ?

J’ai trouvé ça dingue et je me suis dit, mince Christophe il faut que tu travailles plus parce que ce genre d’idée, j’aurais rêvé de l’avoir eu tout seul.

Enfin, on a l’impression que pour faire partie du Club des Sucrés, c’est pire que de décrocher une invitation pour le Festival de Cannes, que faut-il faire pour y entrer ?

Non pas du tout. C’est un rendez-vous d’amis, on invite les gens que l’on aime. Ca a pris l’ampleur d’une vraie manifestation de pâtissier talentueux. Moi ce que je ne veux pas, c’est ce que l’on s’est dit avec Christophe Adam puisqu’on est un peu les protagonistes de tout ça, ce sont des pique-assiette. A chaque fois que les chefs sont invités, ils doivent venir avec une spécialité, un produit lié au thème. C’est la seule condition sinon on zappe l’histoire.

Très bien, merci Christophe Michalak.

Merci Infiniment.


 

 

 

Soyez le premier à commenter l'article "[A Écouter] Le Club Des Sucrés, 10 ans déjà pour Christophe Michalak"

Laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.