« La Liste » sacre Guy Savoy, meilleur chef du monde

Lundi 5 décembre 2016. Un an après sa création sous l’impulsion du Quai d’Orsay, c’est aujourd’hui que « La Liste » dévoile son classement des mille meilleures tables au monde. Basé sur la maxime, « transparence, intégrité, universalité », ce classement promet la plus grande impartialité dans sa méthode d’évaluation.

Guy Savoy vient d'être nommé meilleur chef du monde par La Liste 2016_Crédit photo_Guy Savoy Officiel

Guy Savoy vient d’être nommé meilleur chef du monde par La Liste 2016_Crédit photo_Guy Savoy Officiel

En effet, contrairement à certains classements où les méthodes d’évaluations sont souvent floues, « La Liste » se base sur les calculs d’un algorithme qui prend en compte les évaluations, les publications et les critiques attribuées par pas moins de quatre cents guides internationaux. Le processus de traitement prend également en compte les avis des Internautes déposés sur différents sites participatifs qui représentent 25 % de la note. Grâce à cette méthode de calcul, on obtient une note entre 0 et 100 qui permet de répertorier en temps réel les mille meilleurs restaurants au monde, répartis dans soixante et un pays.

Avec une note presque parfaite de 99.75/100, c’est le chef Guy Savoy (L’hôtel de la Monnaie***, Paris 06) qui se hisse à la tête du palmarès de La Liste. Arrivé en pole position avec un bond de trois places par rapport à l’année dernière, le cuisinier de 63 ans succède au chef Benoît Violier (Hôtel de la Poste à Crissier, Suisse) qui avait remporté la première édition et qui est tragiquement décédé quelques mois plus tard.

Après avoir déménagé son restaurant trois étoiles en mai 2015, au cœur de la Monnaie de Paris, le chef réaffirme sa place dans le petit monde de la gastronomie. A sa table, les convives apprécient son emblématique soupe d’artichaut à la truffe noire et sa brioche feuilletée aux champignons qui montre que la cuisine française continue bel-et-bien d’être « in ».

Hétéroclite, le podium sacre ensuite le japonais Kyo Aji (Minato, Tokyo) et Eric Ripert du restaurant Le Bernardin à New-York, ex-aequo. Pour voir apparaître le prochain français, c’est sur la troisième marche qu’il faut se rendre avec Alain Ducasse au Plaza Athénée qui partage sa place avec les frères Roca de Gérone, l’italien Massimo Bottura, le new-yorkais Jean-Georges et le japonais Kyubey. Au total, ce ne sont pas moins de quatorze établissements qui se situent dans un mouchoir de poche avec une note comprise entre 99 et 100.

L’objectif de Philippe Faure, ambassadeur et président d’Atout France est de faire de ce classement un outil permettant aux voyageurs du monde entier de trouver le restaurant qui leur correspond. Pour un choix plus amples et davantage en rapport avec le budget de Monsieur tout le monde, « La Liste » propose aussi une sélection de 10 000 adresses réparties dans 135 pays, au bon rapport qualité-prix, à retrouver sur l’application éponyme –pour les détenteurs d’IPhone pour le moment.

Sources: Relax News / AFP

2 commentaires sur "« La Liste » sacre Guy Savoy, meilleur chef du monde"

  1. Mille mercis pour ces explications,de la part de tout le Restaurant Guy Savoy

Laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée


*