Recettes et reportages au cœur de la gastronomie et de l'art de vivre

La presse à canard de la Tour d’Argent ne quittera pas la France

par

Publié le 11 mai 2016

Le célèbre restaurant a vidé ses caves et ses placards à l’occasion d’une vente aux enchères exceptionnelle ! La maison, qui accueillait depuis 1582, les voyageurs et gourmands opère un changement remarqué. Vaisselle, chef, carte, tout y passe. Ce ne sont pas moins de 3 000 pièces de collections siglées Tour d’Argent qui se sont vues adjugées durant ces deux jours d’enchères (les 9 et 10 mai). Ainsi, un lot de six timbales en métal argenté s’est vendu 3 100 euros ou encore un lot de six verres à vin a trouvé acquéreur à 2 470 euros.

tour d'argent paris presse canard

Mais tous les regards étaient surtout tournés vers l’un des symboles les plus emblématiques de cet établissement : la presse à canard. La recette du canard au sang fait l’objet d’un rituel intimiste depuis le XIXème siècle. Démocratisé en 1890 par Frédéric Delair, ce rituel a pour coutume de récupérer la carcasse du canard, après avoir ôté ses parties nobles, et de la broyer dans une presse à canard en argent.

grandsbuffetsdata1.001

Cet objet de collection, fabriqué par la maison Christofle, a finalement été acheté par un collectionneur, le patron des Grands Buffets de Narbonne, pour lui donner une seconde vie. Estimée entre 4 000 et 6 000 euros, elle s’est vue adjugée pour plus de 40 000 euros ! Malgré la présence d’investisseurs étrangers, ce symbole restera donc en France !