Recettes et reportages au cœur de la gastronomie et de l'art de vivre

Gilles Marchal, le roi de la galette

Clémence Rouyer, journaliste par

Publié le 6 septembre 2016

L’année 2016 sera décidément celle du pâtissier Gilles Marchal. Après avoir ouvert sa Compagnie Générale de la Biscuiterie en mai dernier à Montmartre, celui qui a aussi sa propre pâtisserie dans le quartier des Abbesses a décidé de se lancer dans le salé en ouvrant le Bistrot de la Galette dans son arrondissement phare, le 18ème.

A Montmartre, Gilles Marchal ouvre un bistrot dédié à la galette_© Le Bistrot de la Galette

A Montmartre, Gilles Marchal ouvre un bistrot dédié à la galette_© Le Bistrot de la Galette

A deux pas du fameux moulin éponyme, Gilles Marchal traverse les années et fait revivre une partie de l’histoire de ce quartier pas comme les autres. Loin d’être un nouveau QG pour touristes, l’entrepreneur a pensé cette nouvelle adresse, simple et bonne. Vieux meubles chinés, décoration d’antiquaire et affiches d’époque nous emmènent à la découverte d’un véritable bistrot montmartrois du début du 19ème siècle.

Le bistrot de la Galette nous projette au 19ème siècle avec sa décoration sobre et rustique_© Le Bistrot de la Galette

Le bistrot de la Galette nous projette au 19ème siècle avec sa décoration sobre et rustique_© Le Bistrot de la Galette

A cette époque, c’était les femmes qui étaient derrière les fourneaux, à l’image de la mère Debray. Issue de l’une des principales familles de meunier de la butte, elle avait pour habitude de servir une galette au seigle accompagnée d’un verre de lait aux travailleurs des champs. L’ère industrielle viendra ensuite mettre un terme à cette période agricole avec l’avènement de restaurants-cabarets.

En utilisant lui aussi de la farine de moulins artisanaux issus de la région Île-de-France, Gilles Marchal propose une sélection de dix galettes de seigle, version salées ou sucrées. A leurs côtés, on trouve une nouvelle venue sur la capitale, la galette feuilletée. Mixe entre le classique feuilleté et le burger, ce plat se décline de mille et une façons. Version Tradi (confit de canard, pruneau d’Agen, moutarde de violette), veggie (légumes du mois), iodée ou nostalgique de la grande cuisine française (Financière de ris de veau), il y en a pour tous les goûts.

Côté sucré, Gilles Marchal revisite les grands classiques tels que le millefeuille Arlette_© Le Bistrot de la Galette

Côté sucré, Gilles Marchal revisite les grands classiques tels que le millefeuille Arlette_© Le Bistrot de la Galette

Plusieurs recettes de bistrot viendront aussi étoffer la carte. Quiche Lorraine, Croque-monsieur à la crème épaisse, jambon de Paris ou encore fromage fondu apportent un air de folklore.

Enfin, côté sucré, le spécialiste de la madeleine fera là aussi la part belle au travail du feuilletage en livrant sa version du Millefeuille Arlette et du Puits d’Amour. A compléter avec d’autres petits plaisirs régressifs tels que le fondant au chocolat, le Parfait et le nougat glacés.

 

 

LE BISTROT DE LA GALETTE

Ouverture début septembre 2016

Ouvert du mardi au dimanche

De 11h00 à 22h00

102 ter, rue Lepic – Paris 18