Lacouture 1804 – Une institution bicentenaire de la coutellerie à Lyon

Boutique lacouture 1804 Lyon presqu'ile 2ème arrondissement, coutellerie

Le regard se pose sur une lame fine, utilisée par les chirurgiens lyonnais au début du 19ème siècle. Sur le manche est gravé un nom, celui de son fabricant : « Lacouture ». Le musée de la médecine de Lyon offre à ses visiteurs ce retour aux origines de la célèbre famille de couteliers, qui, il y a plus de deux siècles, écrivait les premières lignes de son histoire par la confection d’outils chirurgicaux.

Lacouture 1804 Lyon presqu'ile, coutellerie 2ème arrondissement

Une institution dont le savoir-faire est perpétué par Jacques Largeron et son fils Cédric. Coutelier, le patriarche s’installe en 1987 rue Childebert, à deux pas du quartier ou plusieurs générations de lyonnais venaient s’équiper des créations de la marque. En 2013, Cédric marche dans les pas de son père en ouvrant une nouvelle boutique rue de l’Ancienne Préfecture. Le lieu est moderne, contemporain. Les vitrines présentent des gammes variées issues de grands noms de la coutellerie à travers le monde, des plus grands standards tels Opinel et Victorinox jusqu’aux classiques Laguioles et Thiers. La part belle est aussi faite aux artisans lyonnais comme Eric Depeyre et Samuel Guichard. Que l’on soit à la recherche de couteaux de tables traditionnels, de couteaux de cuisine ou d’une pièce unique d’artisan d’art, le maître des lieux prend un plaisir non dissimulé à raconter de fabuleuses histoires: celles de son métier et des collections qu’il expose.

 

LACOUTURE 1804
8 Rue de l’Ancienne Préfecture
69002 LYON
04 26 72 21 29

1 commentaire sur "Lacouture 1804 – Une institution bicentenaire de la coutellerie à Lyon"

  1. Bonjour,

    J’ai eu l’occasion d’examiner deux poignards d’officier de l’armée de l’air fabriqués par votre entreprise.
    Certains collectionneurs estiment que ces poignards Lacouture ont été fabriqués entre 1934 et 1936. Cette hypothèse se heurte toutefois au fait qu’entre 1934 et 1940, l’exclusivité des fournitures de poignards à l’Armée de l’Air avait été attribuée au créateur de ce poignard : la maison Foury, 70 rue Lafayette à Paris.
    La ville de Lyon s’étant trouvée placée en zone libre par les accords d’armistice de 1940, il serait vraisemblable que votre entreprise ait pu fabriquer des poignards entre 1940 et 1942 au bénéfice des rares aviateurs de l’armée l’armistice, qui ne pouvaient plus se ravitailler auprès de la maison Foury.

    Disposez-vous d’éléments qui pourraient confirmer cette hypothèse ?

    Très cordialement.?

    Luc Guillou

Laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée


*