Jean-Pierre BILLOUX

Jean-Pierre BILLOUX

Jean-Pierre BILLOUX

Jean-Pierre Billoux en quelques dates :

1946 : Naissance à Digoin le 22 octobre,
1960 : Jean-Pierre Billoux commence son apprentissage de cuisinier (à l’âge de 14 ans) auprès de M. Bonnevay à l’hôtel de la Gare de Digoin,
1964 : Un an au Grand Hôtel Chandioux à Dole,
1967 : Retour à Digoin auprès de M. Bonnevay,
1969 : Jean-Pierre Billoux épouse Marie-Françoise Bonnevay et reprend l’affaire familiale à Digoin,
1972 : Commandeur de la Commanderie des Cordons Bleus,
1973 : Diplôme du Club des Cents,
1973 : Une étoile au Guide Michelin,
1976 : Naissance d’Alexis Billoux (qui travaille aux côtés de son père aujourd’hui), deuxième étoile au Guide Michelin.
1980 : Troisième toque et 18/20 au Gault-Millau,
1986 : Jean-Pierre Billoux s’installe à Dijon dans les caves de l’hôtel de la Cloche.
1996 : Il reprend le « Pré aux Clercs » à Dijon, où il officie actuellement.

————————————————————————————-

Pour ce premier numéro, nous avons demandé à Jean-Pierre BILLOUX quelles allaient être ses inspirations pour le printemps. Il nous a même laissé entrevoir un extrait de sa future carte…

Des légumes primeurs (oignons nouveaux, carottes nouvelles) aux volailles rôties, pour Jean-Pierre BILLOUX, la tendance est aux goûts prononcés mais dans une note de fraîcheur. Les fèves, les asperges, l’arrivée des premiers champignons, les morilles, s’empareront des assiettes.

Pour sa prochaine carte, Jean-Pierre BILLOUX nous donne quelques orientations sur lesquelles il travaille actuellement dans les cuisines de son restaurant le « Pré aux Clercs ». Vous aurez certainement le plaisir d’y retrouver les « Asperges Vertes Rôties au Jus d’Oignon Nouveau » ou encore le « Consumé de Crustacés, accompagné de sa Meringue d’Oursins ». Avis aux gastronomes, qu’on se le dise.

Patrice GILLARD, le sommelier, nous confie ses choix en matière de vins. « Les vins du Beaujolais (Morgon, Fleurie), les vins blancs d’Alsace, le Viognier (Côte du Rhône), ou le Muscat sont parfaits en cette saison. Côté Bourgogne, nous serons sur des vins plus légers, tels que Givry, Rully, Irancy, Pernand-Vergelesses, ou Saint-Romain ».

Crédit photo : Image et Associés pour Arts & Gastronomie

En savoir plus : http://www.jeanpierrebilloux.com

Soyez le premier à commenter l'article "Jean-Pierre BILLOUX"

Laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.