Faire de sa cuisine la pièce à vivre

Capture d’écran 2015-07-22 à 09.32.47

Ouverte ou fermée, classique ou contemporaine, monochrome ou multicolore, la cuisine est devenue en quelques années, une véritable pièce de vie. Avec près de 2h22 consacrées en moyenne à l’alimentation chaque jour, les français souhaitent désormais une pièce à la fois fonctionnelle et esthétique. Pour vous aider vous aussi à donner du style à votre cuisine, Arts & Gastronomie a chiné pour vous une série d’astuces, de conseils et de bonnes adresses qui devraient forcément vous donner quelques idées de bricolage.

Cuisine ouverte ou fermée, que choisir ?
Alors que les cuisines ouvertes font leur première apparition aux États-Unis au milieu du 19ème siècle, en France, il faudra attendre le début des années 90 pour voir arriver les premières cuisines sansfrontières. Tout d’abord démocratisée, sous forme de kitchenette, elle a conquis les mètres carrés au fil des années pour devenir une pièce de vie à part entière ouverte sur le salon ou la salle à manger.
Appréciée pour ses nombreuses possibilités en termes d’aménagement et de personnalisation, elle offre en plus un caractère convivial. Malgré son attirante modernité, certains partisans de la cuisine fermée lui résistent encore. Trop de bruits, trop d’odeurs, trop de bazars, la cuisine du quotidien est bien loin de celle présentée sur les magazines de déco. La cuisine américaine serait-elle Out ? Si changer sa cuisine est synonyme de travaux gigantesques pour bon nombre de français, qu’en est-il lorsqu’il faut aussi réaménager son salon pour apporter une harmonie entre ces deux pièces ? La tâche se complique lourdement et conduit même les plus motivés à l’abandon. A mi-chemin entre la cuisine ouverte et fermée, la cuisine semi-ouverte s’annoncerait-elle comme la solution ? Séparée par une verrière industrielle, une jolie cloison sur rail ou un bar, elle promet plus d’intimité avec un regain de rangements à la clé. Dénuée de travaux souvent compliqués et onéreux, elle offre en plus l’avantage d’être modulable en toute circonstance. De quoi couper la poire en deux, non ?

La lumière, l’indispensable à ne pas négliger
A quoi sert-il d’avoir une belle cuisine si l’on n’y voit pas clair à l’intérieur ? Bien que la présence de la lumière naturelle éclaire la pièce la journée, il est indispensable de bien éclairer sa cuisine pour l’intégrer au reste de la maison. Afin de vous éviter de casser votre tirelire dans votre éclairage, favorisez la présence de couleurs claires qui elles, n’absorbent pas la lumière. La présence d’un carrelage de type carreaux de ciment matifiés façon vintage sera lui aussi un atout pour un effet visuel augmenté. Maintenant, coup de projecteur sur les appliques à choisir. Assez puissant sans être direct, l’éclairage d’ambiance fait la liaison entre la cuisine et la salle à manger dans le cas d’une pièce ouverte. Sous forme de plafonniers ou de spots encastrés, à vous de voir. En complément, l’éclairage fonctionnel permet quant à lui, par petites touches ciblées, une amélioration du confort de travail. Sous forme de leds basse consommation ou de néon, il se situe au-dessus de l’évier, du plan de travail et même à l’intérieur des placards. Enfin, ne négligez pas l’éclairage décoratif. S’il n’est pas vital, c’est lui qui donnera du style à votre cuisine. Leds colorés et abatjours en quinconce apporteront volume et chaleur pour une cuisine « esprit loft ».

Capture d’écran 2015-07-22 à 09.35.50

Cuisiner, oui mais dans le bon sens
Si la décoration dépend des goûts de chacun, l’aménagement est une étape qui ne s’improvise pas. En effet, il est nécessaire de respecter quelques règles si l’on ne veut pas multiplier les accidents, en commençant par le sens de circulation. Le réfrigérateur, l’évier et les plaques de cuisson sont les trois points névralgiques de votre cuisine, ceux qui constituent l’activité principale à l’intérieur de votre pièce. Afin de limiter les contretemps et les accrochages lors des croisements, il est nécessaire d’implanter chacun des éléments à équidistance -mais tout de même pas trop éloignés- les uns des autres. Vous l’aurez donc compris, mettre l’évier dans un angle, le frigo loin des plaques de cuisson et l’épicerie au-dessus du lave-vaisselle n’est pas recommandé ! En revanche, il est important de bien visualiser l’après-repas, les déchets passent à la poubelle et les assiettes se glissent dans l’évier avant d’être placées dans le lave-vaisselle. Il est donc important de laisser la poubelle, l’évier et le lave-vaisselle à proximité de manière à éviter les risques de contamination croisées. Pour faciliter le rangement, les placards, armoires et tiroirs seront quant à eux situés à proximité du lave-vaisselle pour faire briller votre cuisine en un clin d’oeil.

Électroménager, à encastrer ou non ?
Avec ses courbes fluides et ses lignes épurées, la cuisine se veut de plus en plus chic et design. Totalement prévu pour se fondre avec le mobilier de la cuisine, l’électroménager encastrable a le vent en poupe. Modulable, plus facile à entretenir, plus hygiénique (pas de joints) mais aussi plus économique (par exemple, meilleure ventilation et risque de surchauffe diminué au niveau du réfrigérateur), il facilite le quotidien de ses utilisateurs. Si côté prix, les appareils sont en moyenne aussi chers qu’un équipement classique, en revanche l’addition risque de monter avec le choix du meuble ou de la façade dans laquelle il viendra s’encastrer. Bien que cette solution s’annonce comme un meilleur investissement à long terme, elle limite cependant l’accès au produit en cas de problème technique.

Ça pousse dans la cuisine !
En dehors des repas, on troque la toque pour le sécateur. Rempoter, tailler, arroser,… chacun met la main à la pâte pour se mettre au vert. Parmi les variétés les plus en vue en ce moment, les bonsaïs, cactus
et autres bromelias sont devenus de véritables objets de bien-être et de décoration. Pour un esprit moderne et artistique on n’hésite pas à mixer les tailles et les contenants. Inox, bois, porcelaine ou terre cuite, à vous de choisir ! Autre tendance cette saison, le potager d’intérieur ne cesse de faire des émules grâce à un nouveau système de culture, l’hydroponie. Cette technique de culture hors-sol permet de faire pousser ses légumes sans terre ni engrais. Les têtes en l’air fan de culture high-tech opteront quant à eux pour des petits pots à réservoir d’eau intégré, idéals pour y glisser quelques brins d’herbes.

Capture d’écran 2015-07-22 à 09.37.07

Salon de thé et bar à café, dans sa cuisine c’est désormais possible !
Plus qu’une habitude, le café est devenu pour des milliers de français un véritable art de vivre. Après le succès des « coffee shop », on peut désormais réaliser chez-soi son propre espresso ou latte comme un vrai barista. Loin du café filtre de grand’mère rendu « has been » par les célèbres dosettes d’un acteur américain, un autre type de machine à café tend à se démocratiser, les cafetières à café grain. Plus écologique et économique que les machines à capsules, cette cafetière semi-professionnelle a pour avantage de moudre un café toujours frais au diamètre de broyage désiré. Souvent plus cher à l’achat -compter 800 € en moyenne-, il est possible de la louer grâce à un abonnement mensuel. Tendance, le thé est lui aussi situé au centre de la cuisine et possède parfois même, un placard entièrement dédié à son art, avec entre autres, la présence de prises encastrées. S’il y a quelques années, faire un thé consistait à faire bouillir de l’eau et à la verser dans une théière, désormais plusieurs ustensiles sont indispensables à sa préparation à commencer par un système de filtration afin d’obtenir une eau, faible en calcaire.
Cette dernière est ensuite transférée dans une bouilloire thermostâtées, qui permet de chauffer l’eau à la température désirée (en fonction du type de thé consommé). Enfin, les théières et les mugs à infusion automatique pour lutter contre les thés sur-infusés se multiplient, décrochant même pour certains, une médaille d’Or au Concours Lépine (Mug Solo Tea – Riviera & Bar).

Cuisine d’été, le petit plus à ne pas négliger
Dès l’arrivée des beaux jours, cuisine et jardin se combinent pour former une nouvelle pièce de vie, une cuisine d’extérieur. Qu’elle soit durable ou éphémère, certaines règles sont à respecter pour une installation réussie. Indispensable au fonctionnement de l’électroménager, la cuisine devra obligatoirement trouver un point de raccord pour l’eau et l’électricité. Afin de simplifier au mieux les travaux, il est donc préférable de s’installer dans le prolongement de la maison. Cet emplacement permettra également à la cuisine d’être protégée du vent. Question intempéries, la présence d’un auvent ou d’une pergola est un plus. Pour ceux qui ne souhaiteraient pas se lancer tout de suite dans de grands travaux, opter pour la cuisine nomade est un bon compromis. A sortir sur la terrasse lorsqu’il fait beau, elle rassemble à elle seule différents modes de cuisson (barbecue, plancha, rôtissoire, four, etc.), un plan de travail, un coin rangement ainsi qu’un accès à l’eau.
Combinant à la fois esthétique et fonctionnalité, la cuisine se conjugue désormais comme une véritable pièce de vie. Du petit-déjeuner au dîner, chacun y trouve une raison pour s’y arrêter, cuisiner, grignoter, échanger et même jardiner. Loin de la course à la performance, l’important est pour chacun d’entre nous de s’y sentir bien pour que cuisine ne cesse de rimer avec plaisir.

Capture d’écran 2015-07-22 à 09.38.12

LES ASTUCES À RETENIR

PERMIS DE CONSTRUIRE
Pour l’état, la cuisine d’extérieure est une véritable pièce en plus. Avant d’entreprendre vos travaux, il est recommandé de demander l’aval à votre mairie. Au-delà d’une superficie supérieure à 20 m2, un permis de construire vous sera exigé.

TIC-TAC
Chaque jour, les français consacrent en moyenne 2h22 derrière les fourneaux et à prendre leur repas ce qui représenterait en moyenne près de 21 jours -pour les femmes contre 18 pour les hommes- par an, à faire la popote.

LE SAVIEZ-VOUS ?
Nos tiroirs et placards de cuisines s’ouvrent et se ferment en moyenne 100 FOIS / JOUR

LE PRIX, N°1
Pour 75 % des français, le prix est le premier déclencheur d’achat pour une cuisine devant la qualité, le style et la couleur.

MALS CHAUSSÉS
En matière de cuisine intégrée, la France fait partie des lanternes de l’Europe. En effet, seulement 6 français sur 10 posséderaient une cuisine équipée contre près de 80 à 90 % des allemands, anglais et hollandais.

MON POTAGER
Pour bon nombre de français, jardiner est devenu un hobby ultra tendance. En effet, près de 13 millions de français posséderaient un espaces de jardinage (60 % un jardin, 40 % terrasse ou balcon).
A ce jour, 1 jardin sur 4 posséderait quant à lui un potager.

Crédit photo : Par ordre d'apparition : Concept Kitchen by Kilian Schindler www.n-by-naber.com // Cuisine Poggenpohl Modo // Cuisine Perene - Aster // Cycreation - Shutterstock

Soyez le premier à commenter l'article "Faire de sa cuisine la pièce à vivre"

Laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.