La Percée du Vin Jaune, les 5 et 6 février 2011

La Percée du Vin Jaune, les 5 et 6 février 2011

La Percée du Vin Jaune, les 5 et 6 février 2011

Il y a quinze ans, en 1997, les vignerons jurassiens décidaient de s’associer pour organiser une grande fête vigneronne. Ainsi naissait la première édition de la Percée du vin jaune, c’était à Poligny. Quinze ans plus tard, la Percée est devenue la première fête vigneronne de France grâce à la mobilisation de plus de 800 bénévoles.

Six ans et trois mois en tonneau

La Percée, c’est avant tout la célébration d’un cépage, le savagnin, et d’un vin exceptionnel, le vin jaune qui figurait déjà au menu des rois de France. On dit même que François 1° en était un fervent adepte. Le vin jaune est unique, par le goût et les arômes de noix qu’il dégage autant que par sa fabrication lente et mystérieuse. Une fois pressé, le vin est mis en fût où il mâture six ans et trois mois dans l’obscurité des caves. Au fil du temps, un voile de levures le recouvre et lui donne ce goût si particulier. C’est ce moment magique où les vignerons « percent » les fûts pour laisser couler le vin avant de le mettre en bouteilles qui est célébré chaque année au début du mois de février.

Un mélange religieux et païen

La Percée accueille le public pendant deux jours. Le samedi, dès 13h30 les caveaux ouvrent leurs portes. Avec le verre et les tickets de dégustation, les visiteurs -qui viennent désormais de la France entière et même de plus loin- peuvent découvrir toute la palette des vins jurassiens blancs et rouges et, bien sûr, le fameux vin jaune à la robe aux couleurs du soleil. Un conseil, plutôt que de goûter immédiatement le vin jaune, mieux vaut prendre le temps de « se mettre en bouche » et de monter crescendo dans les goûts et les typicités. Les vignerons sont là pour expliquer, faire connaître et conseiller.

Mais la Percée, c’est avant tout un voyage culturel et patrimonial. La fête a lieu cette année dans la capitale jurassienne du vin et la découverte des caveaux, des maisons vigneronnes, des monuments locaux est également un moment fort à coupler avec les animations qui ponctuent les deux journées. Citons entre autres le concours de cuisine, la vente aux enchères de vieux millésimes, le challenge des écoles de sommeliers… Bien entendu, le point d’orgue reste le dimanche matin avec la célébration religieuse, la bénédiction du tonneau, suivies de la procession dans les rues, de la Percée et la distribution du vin jaune millésime 2004 à la foule. Un mélange religieux et païen où se retrouvent le sens du sacré en hommage à ce vin mystérieux et celui des fêtes bacchiques.

Crédit photo : D.R

En savoir plus : http://www.percee-du-vin-jaune.com

Soyez le premier à commenter l'article "La Percée du Vin Jaune, les 5 et 6 février 2011"

Laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.