150ème vente des vins des Hospices, Beaune veut marquer le coup

La plus grande vente aux enchères de charité au monde, du 19 au 21 novembre, invite désormais le grand public à participer à la fête. Pour ce 150ème anniversaire, Beaune sortira le grand jeu.

Cours des hospices de Beaune

Cours des hospices de Beaune

L’anniversaire devrait être à la hauteur de l’événement. Pour célébrer les 150 ans de la vente aux enchères des Hospices de Beaune, du 19 au 21 novembre, Beaune se prépare à un week-end des plus festifs. Peu de choses ont filtré mais il est évident que la ville et ses partenaires ne manqueront pas cette occasion. En ce qui concerne la vente elle-même, il n’y a aucun mystère. Depuis 2007, c’est Christie’s qui prend en charge toute la logistique de la vente des vins des Hospices de Beaune. Objectif avoué : moderniser et dynamiser une vente aux enchères vieille de 150 ans en donnant la possibilité aux acheteurs distants de participer.

La traditionnelle bougie est donc désormais suppléée par le téléphone et internet. Mais l’achat reste sinon risqué du moins aléatoire. L’acquisition d’une pièce de vin aux enchères concerne un millésime qui vient d’être récolté, 2010 en l’occurrence. Le vin devra donc patienter jusqu’au mois d’avril de l’année prochaine avant d’être mis en bouteille, étiqueté… L’acheteur n’ayant aucune garantie sur la qualité du vin, du millésime et du prix auquel il sera adjugé. Les enchères démarrent par exemple à 2000€ la pièce, elles pourront vraisemblablement atteindre 4000€ au marteau, voire plus lorsqu’il s’agit d’un grand millésime et d’une grande cuvée. Il faudra également ajouter les frais de l’acheteur (le négociant qui s’occupera de vinifier le vin), le prix du fût, de l’élevage, la TVA, les douanes, le transport… au final, la pièce vous en coûtera un peu plus de 6000€, soit environ 22€ la bouteille. De quoi décourager les amateurs de vin qui n’ont pas forcément ni l’envie ni les moyens d’acquérir 288 bouteilles.

La plus grande vente de charité du monde
Les bénéfices de la vente des Hospices sont entièrement consacrés à la modernisation des équipements médicaux, à l’amélioration du confort des installations recevant les malades et les personnes âgées, et à la conservation du patrimoine historique. Selon les années, ce sont entre 2 et 5 millions d’euros qui sont ainsi récoltés. Par ailleurs, chaque année depuis 1945, une pièce hors catalogue, « la pièce du président », est mise en vente au profit d’associations représentées par des personnalités. On peut citer à titre d’exemple Carole Bouquet et Enfance et Partage (1989), Catherine Deneuve et Solidarité Enfants SIDA (1995), Jean Reno et Médecins du Monde (2003), Charlotte Rampling, Stéphane Bern, David Douillet, Jonathan Nossiter pour La Fondation de France et l’UNICEF (2004)…

HOSPICES DE BEAUNE MODE D’EMPLOI
Qu’est-ce qu’on achète ?
Une pièce de vin primeur, c’est à dire un tonneau de 288 bouteilles du millésime récemment récolté. Vous choisissez d’acheter un vin d’une cuvée (ou plusieurs vins de plusieurs cuvées). Chaque cuvée (il y en a 41-29 de vin rouge, 12 de vin blanc) correspond à une parcelle différente du vignoble des Hospices (qui couvre en tout 61 hectares). Et après l’achat, que fait-on de cette pièce ?

Qui s’occupe de mon vin ?
C’est un « négociant-éleveur » qui suit l’évolution de votre cuvée et choisit le moment pour la mise en bouteilles (entre 12 et 24 mois après la vente). Vous décidez, lors de la mise en bouteille, du format des bouteilles. La mise en bouteille correspond à un nombre de 24 caisses de 12 bouteilles, ou 44 magnums, ou 72 jéroboams… Vous pouvez aussi décider que votre nom (ou le nom de votre choix) apparaisse sur l’étiquette. En volume, l’ensemble correspond à une-demi palette. Vous décidez d’en prendre possession chez le négociant-éleveur, ou de le faire expédier à l’adresse de votre choix.

Quel est le budget ?
Des budgets indicatifs, des fourchettes, sont fournis pour chacune des cuvées. De 1500€ à 2500€ pour la cuvée « Les Duresses Lebelin » (Monthelie premier cru) jusqu’à 40000€ pour la cuvée « Dames de Flandres » (Bâtard-Montrachet grand cru). Le prix final par bouteille se calcule de la manière suivante :
• Pour un prix d’adjudication (prix marteau) de 4000 H.T. (qui pourrait être le prix d’une cuvée Billardet de Pommard),
• On ajoute 6% de frais acheteur (H.T.), soit 240 H.T.,
• Plus le prix du fût (480 H.T. pour un fût neuf),
• Et le prix forfaitaire de l’élevage ; 1500 H.T.
Le prix final de la pièce – incluant l’élevage et la mise en bouteille se monte donc à 6220 H.T. (7439 T.T.C). Soit, pour 288 bouteilles, 21,60 H.T. par bouteille (25,83  T.T.C.).

• Plus d’infos sur www.ot-beaune.fr

Crédit photo : D.R

Soyez le premier à commenter l'article "150ème vente des vins des Hospices, Beaune veut marquer le coup"

Laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.