8 candidats, 2 épreuves, 1 chance de défendre la place de la France dans le paysage culinaire mondial

Les 23 et 24 septembre prochains, la Maison de la Mutualité à Paris accueillera la 11ème sélection France du Bocuse d’Or, concours d’exception qui fait émerger les jeunes talents du monde entier. Pour convaincre un jury exigeant composé des plus grands chefs, les 8 candidats sélectionnés au Bocuse d’Or France devront donner le meilleur d’eux-mêmes pendant les 5 heures que durent les deux épreuves. Cette année, le lapin a les honneurs de l’épreuve plateau et l’artichaut ceux de l’épreuve assiette.

Une sélection drastique

La sélection des 8 candidats pour le Bocuse d’Or France 2019 a été réalisée par le Comité National d’Organisation. Dans la droite ligne de sa mission de dénicheur de talents, le Comité a étudié la soixantaine de candidatures reçues et retenu 20 candidats dans une short list. Après avoir examiné la singularité de leur profil, de leurs atouts et de leur expérience, mais surtout analysé le projet de recette sur lequel chacun a dû travailler sur la base du lapin, thème du plateau, 8 chefs ont été retenus. Ils se retrouveront les 23 et 24 septembre 2019 à Paris !

 

Un engagement total pour un enjeu de taille

Représenter la France au Bocuse d’Or n’est pas une mince affaire. Pour participer au concours, l’heureux lauréat du Bocuse d’Or France accepte de mettre sa vie, professionnelle et personnelle, entre parenthèses pendant plus d’un an. Une période entière dédiée à un entraînement rigoureux, dont l’intensité physique et morale est comparable aux plus hautes compétitions sportives ! Pour optimiser sa préparation, le candidat français pourra compter sur le soutien de la Team France, réunissant anciens Bocuse d’Or, Meilleurs Ouvriers de France, Chefs étoilés… sous la présidence de Serge Vieira. Le Bocuse d’Or France est la première étape d’une passionnante aventure humaine où le lauréat, tout entier tourné vers la finale mondiale des 26 et 27 janvier 2021 au Sirha de Lyon, devra faire preuve d’une créativité exceptionnelle, d’un mental d’acier, d’une condition physique à toute épreuve et d’une concentration sans faille.

La pression est d’autant plus forte cette année que la France, habituée du podium à l’origine du concours, fait désormais figure de challenger, notamment vis-à-vis des pays nordiques. Rendre à la France la place qui lui revient dans le paysage gastronomique international est pour le lauréat français un enjeu de taille !

 

 

Soyez le premier à commenter l'article "8 candidats, 2 épreuves, 1 chance de défendre la place de la France dans le paysage culinaire mondial"

Laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.