Café Arsène, esprit vintage et casse-croûte à Lyon

Kitchen Café, Café Terroir, Indo Café… les cafés poussent comme des champignons dans la capitale des Gaules. Prochain sur la liste, le Café Arsène qui ouvrira courant mai, rue du Garet, à deux pas de l’Opéra.

Café Arsène ouvrira courant mai prochain rue Garet

Café Arsène ouvrira courant mai prochain rue Garet à Lyon.

A sa tête, Fabrice Barry et Michaël Ballay, deux trentenaires qui n’en sont pas à leur premier coup d’essai. Ex-propriétaires du bistrot l’Escarcelle, quai saint-Vincent, les deux acolytes reviennent avec une idée en tête : proposer un lieu convivial où l’on peut casser la croûte comme au bon vieux temps ! Il n’en fallait pas moins pour attiser notre soif de découverte et aller à la rencontre de Michaël Ballay pour une interview sur le zinc.

A&G : Qui est cet Arsène ? Pouvez-vous me le présenter ?

Michaël Ballay : Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, il ne s’agit pas d’un aïeul mais simplement du fils de mon associé, Fabrice.

Rien à voir avec l’escroc des années 20, Arsène Lupin ?

Pour l’ouverture du café, nous souhaitions avoir un nom qui puisse évoquer l’époque des années 20 et qui puisse correspondre à l’idée des vieux bistrots et cafés à la française. On a trouvé que ce prénom un peu hors du temps, qui revenait au goût du jour, s’adaptait parfaitement.

Votre recette idéale pour un bon café, c’est quoi ?

Qu’il s’agisse d’un café ou d’un restaurant, pour nous, la réussite d’un lieu s’appuie sur trois piliers, en commençant par le lieu, qui doit être convivial et agréable. Le second, c’est l’addition. A partir du moment où l’on franchit la porte d’un restaurant, il faut que l’on puisse se sentir à l’aise et averti en tant que client. Enfin, il faut que la qualité soit au rendez-vous concernant l’offre de nourriture et de boissons.

Et les garçons au Café Arsène, ils sont sympas mais ils servent quoi ?

Notre idée est de donner un second souffle aux recettes traditionnelles des vieux cafés à la française où l’on pouvait manger à toute heure, au bord du zinc, un jambon-beurre, des poireaux-vinaigrette avec des œufs mimosas, une terrine ou encore un tartare.

La future carte annonce le plus parisien des sandwichs, le plus rémois des gâteaux, et le plus breton des poissons… y aura-t-il aussi une petite place pour la gastronomie lyonnaise ?

On ne veut pas être des ayatollahs du local. Tous les produits que nous cuisinerons seront 100 % français. On ne veut pas s’interdire de travailler des produits d’exception sous prétexte qu’ils ne sont pas de notre région. Fabrice et moi-même sommes lyonnais et il est certain que nous avons une sensibilité particulière pour la cuisine de notre région mais ce n’est pas pour autant que l’on cuisinera de l’andouillette et des tabliers de sapeurs tous les jours. Bien sûr que nous ferons un clin d’œil à cette cuisine mais nous ne serons pas un bouchon lyonnais.

A Lyon, les cafés poussent comme des champignons… Quelle sera votre technique de drague pour séduire les lyonnais ?

Ce que l’on souhaite apporter c’est un entre-deux entre l’esprit du restaurant et celui du coffee Shop en proposant des mets salés et sucrés du petit-déjeuner à l’heure du goûter (8h-18h). Café Arsène sera véritablement un lieu où l’on pourra casser la croûte mais aussi un endroit où l’on pourra bouquiner ou surfer sur le net avec un bon café. Lorsque je partais en déplacement dans mon ancienne vie (ndlr : Michaël dirigeait une entreprise de conseil en marketing), j’ai toujours trouvé ça génial de pouvoir prendre un jambon-beurre avec son café au p’tit dej. Or à Lyon, je ne sais pas où je pourrais le faire si j’en avais envie. Patience, dans quelques semaines, ce sera désormais possible.

 

Café Arsène

Ouverture prévue courant Mai

5, rue du Garet 69001 Lyon

Du lundi au samedi, en continu, du café au goûter (8h-18h)

Soyez le premier à commenter l'article "Café Arsène, esprit vintage et casse-croûte à Lyon"

Laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée


*