Lignac et la Chocolaterie, c’est chaud, chocolat !

A quelques jours de Pâques, Cyril Lignac ouvre une adresse qui devrait rapidement ravir les choco-addicts dans son quartier de prédilection à Charonne, dans le 11ème arrondissement de la capitale. En effet, c’est face à son bistrot Le Chardenoux et à l’une de ses pâtisseries qu’il a décidé d’ouvrir sa Chocolaterie formant ainsi sur quelques mètres, un triangle de gourmandise.

A la veille de Pâques, Cyril Lignac ouvre sa Chocolaterie dans le 11ème_© Clémence Rouyer

A la veille de Pâques, Cyril Lignac ouvre sa Chocolaterie dans le 11ème_© Clémence Rouyer

Entre les viennoiseries, les pâtisseries, les barres et les tablettes 100 % chocolat, la Chocolaterie donne le ton. A la fois doux et régressif, le chocolat est une gourmandise que le chef souhaitait rendre accessible au plus grand nombre. Désormais, la précieuse fève de cacao n’est plus réservée aux grandes occasions, « mon objectif était vraiment de populariser le chocolat. Aujourd’hui, on peut venir s’acheter une bonne tablette de chocolat avec de la nougatine pour ensuite la manger tranquillement dans son canapé, ce n’est pas uniquement réservé aux fêtes. », nous confie-t-il.

Ici, pas la peine de chercher des bonbons au chocolat à fourrer dans un ballotin, le chef a uniquement imaginé des gourmandises créatives qui défilent tout au long de la journée – de 8h à 19h – au rythme des occupants de la grande table d’hôtes et de la petite terrasse qui borde la devanture bleu roi. Brownies, muffins, roulés au chocolat, chocolatine, nounours en guimauve XXL, chocolat chaud vanille-noisette se dévorent du petit-déjeuner au dessert du repas du soir.

Les plus pressés opteront quant à eux pour une gourmandise nomade façon barre chocolatée. Tandis que la barre au caramel moelleux enrobé de chocolat et son biscuit sablé compressé fait de l’œil au célèbre Mars®, la framboise a rejoint la noix de coco pour une réinterprétation artisanale du Bounty® plus qu’explosive. De quoi instaurer une « pause de 10h » même pour les grands !

Nounours en guimauve, chocolatines, pâtes à tartiner, dans la boutique, tout tourne autour du chocolat_© Clémence Rouyer

Nounours en guimauve, chocolatines, pâtes à tartiner, dans la boutique, tout tourne autour du chocolat_© Clémence Rouyer

A partager –ou non, la Chocolaterie offre également quinze recettes de tablettes. Fabriquées dans l’atelier du chef à Saint-Ouen, elles se composent pour certaines d’un mélange de chocolat et pour d’autres, de chocolat grand cru. Equateur (62%), Trinidad (68 %), Papouasie (70 %), Venezuela (72 %), nos papilles font un tour du monde des saveurs. Cinquième recette « Origines », la tablette Création (chocolat au lait et noisettes, 35.5 %) est le petit péché mignon du chef. Enfin, accords exotiques (sésame –thé vert), enfantin (guimauve-caramel mou), végétal (noir grand-cru-menthe) composent quelques-unes des dix autres recettes de tablettes « Inclusions » – fourrage gourmand, enrobage croquant – et « bonbons » – tablettes composées de carrés individuels.

Informations pratiques

La Chocolaterie

25 rue Chanzy _ 75011 Paris

Située juste en face du restaurant le Chardenoux, la Chocolaterie offre un véritable espace de vie à l'intérieur et à l'extérieur de la boutique_© Clémence Rouyer

Située juste en face du restaurant le Chardenoux, la Chocolaterie offre un véritable espace de vie à l’intérieur et à l’extérieur de la boutique_© Clémence Rouyer

Ouvert tous les jours, de 8 heures à 19 heures

Tablettes :

Origine – de 6€ à 6,50€

Inclusion – 8€

Bonbons – 10€

Barre chocolatée – 5€

Pâtisserie individuelle – 5,50€

Formule petit-déjeuner – 10 €

 

 

Soyez le premier à commenter l'article "Lignac et la Chocolaterie, c’est chaud, chocolat !"

Laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.