[A Ecouter] Lignac et la Chocolaterie, interview d’un choco-addict !

Avant on léchait l’écran devant Charlie et la Chocolaterie, désormais, on pourra dévorer les gourmandises chocolatées de Cyril Lignac et sa Chocolaterie. Déjà à la tête de quatre pâtisseries, deux brasseries et un restaurant gastronomique dans la capitale, il ne manquait plus qu’au chef aveyronnais un endroit convivial où l’on puisse, à toute heure, faire exploser son taux d’endorphines. Avec l’ouverture ce 22 mars 2016, de sa Chocolaterie – au 25 rue Chanzy (Paris 11) – c’est désormais chose faite.

Cyril Lignac et Benoît Couvrand inaugurent la Chocolaterie (Paris 11)_© Clémence Rouyer

Cyril Lignac et Benoît Couvrand inaugurent la Chocolaterie (Paris 11)_© Clémence Rouyer

 A&G : Bonjour à toutes et à tous, je suis aujourd’hui à la Chocolaterie, cette ouverture dont tout le monde parle, en direct avec Cyril Lignac. Bonjour Cyril, comment allez-vous ?

Cyril Lignac : Bien, bonjour, bonjour !

Avant on connaissait Charlie et la Chocolaterie, maintenant on connaît Cyril et la Chocolaterie, d’où vient ce nouveau projet ?

On avait déjà des pâtisseries et du coup c’était la suite logique de faire quelque chose autour du chocolat. On faisait par exemple des macarons mais on ne travaillait pas vraiment le chocolat. Il y avait cette boutique de libre en face du restaurant Le Chardenoux et de la pâtisserie dans le 11ème, et donc j’ai voulu faire ce que j’appelle ma chocolaterie car on ne fait pas de bonbons en chocolat mais uniquement des tablettes en chocolat. On a vraiment développé toute une offre autour du chocolat. Et puis, il y a surtout une grande table où l’on peut s’assoir autour d’un café ou d’un chocolat chaud pour partager un moment convivial. C’est un véritable lieu de vie au cœur du 11ème.

 Blanc, lait ou noir, quel est le chocolat qui vous fait fondre ?

Alors moi c’est le lait car c’est toujours le côté très gourmand, très enfantin, le côté doux et sucré, subtil. J’aime tous les chocolats mais s’il ne devait en rester qu’un, ce serait le chocolat au lait.

Je viens tout juste de tester plusieurs gourmandises qui sont hyper régressives comme cette tablette de chocolat au lait fourrée à la guimauve et au caramel, ces oursons en guimauve XXL, on a également des pains au chocolat garnis d’une barre de chocolat croquante… quel est votre petit péché mignon ?

Parmi toutes les créations de la Chocolaterie mes gourmandises préférées ce sont les barres chocolatées. Avec Benoît Couvrand, nous avons repris les grands classiques tels que Mars®, Bounty® ou encore Snickers® et nous les avons retravaillés de manière artisanale. Nous avons donc réalisé un nougat avec une pâte et du caramel pour représenter le Snickers®, pour le Mars®, nous avons fait un caramel moelleux enrobé de chocolat avec un sablé compressé… Finalement, c’est bien cette chocolaterie nomade qui me plaît le plus.

Patrick Roger, Jacques Genin, Fabrique Gillotte, les très bons chocolatiers français sont nombreux… Ça ne vous fait pas peur de vous mesurer à ses cadors de la profession ?

Déjà je suis très ami avec Patrick Roger et fan de son travail parce que c’est quelqu’un qui maîtrise le chocolat comme personne. Après le but, comme vous avez dit, ce n’est pas d’aller se mesurer aux autres chocolatiers car ici on ne fait pas de bonbons au chocolat comme le font les grands chocolatiers. Le concept c’était de faire un lieu de vie autour de la chocolaterie où l’on pouvait partager une tablette de chocolat et autres choses. On n’achètera pas des bonbons dans des ballotins en individuel comme dans une chocolaterie un peu bijou. Ici, c’est comme un café, on est dans le 11ème. On s’est adapté au quartier. Mon objectif était vraiment de populariser le chocolat. Aujourd’hui, on peut venir s’acheter une bonne tablette de chocolat avec de la nougatine et on peut le manger tranquillement dans son canapé, ce n’est pas uniquement réservé aux fêtes.

Guimauve caramel, sésame thé vert, nougatine et amande, ce ne sont pas moins de 15 recettes de tablettes qui sont proposées_© Clémence Rouyer

Guimauve caramel, sésame thé vert, nougatine et amande, ce ne sont pas moins de 15 recettes de tablettes qui sont proposées à la Chocolaterie_© Clémence Rouyer

Parmi toutes les gourmandises, on peut découvrir des tablettes de chocolat grand cru, comment avez-vous sélectionné les fèves ?

On travaille avec la maison Valrhona et on choisit avec eux tous les grands crus de chocolat. Il y a aussi des parfums que l’on a faits nous-même. Certains chocolats au lait ont été travaillés avec de la pâte de Gianduja pour avoir ce côté très noisette qui nous donne un chocolat création qui me ressemble.

 Après l’ouverture réussie de 3 pâtisseries et de cette chocolaterie, qu’est-ce que l’on peut vous souhaiter de plus pour 2016 ?

Du bonheur, c’est bien le bonheur ! Et de la paix. Je suis très heureux, j’ai envie d’être toujours heureux et épanoui dans ce que je fais.

Merci Cyril Lignac.

Merci à vous.

 

Retrouvez Cyril Lignac en live au micro d’Arts & Gastronomie:

Soyez le premier à commenter l'article "[A Ecouter] Lignac et la Chocolaterie, interview d’un choco-addict !"

Laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.