La Cuillère d’Or, un concours 100 % féminin

Le 8 mars dernier, ce sont les femmes qui dirigeaient les rênes derrière les fourneaux. Pour sa seconde édition, le concours de La Cuillère d’Or a mis en avant le talent de douze jeunes femmes divisées en deux catégories, amateurs et professionnelles.

La 2nde édition du concours La Cuillière d'Or a réuni pas moins de 33 jurés pour 12 finalistes_© thvallier

La 2nde édition du concours La Cuillère d’Or a réuni pas moins de 33 jurés pour 12 finalistes_© thvallier

Pour se démarquer, chacune des participantes a eu trois heures trente pour composer six assiettes qui seront jugées et dégustées par pas moins de trente-trois chefs étoilés, Meilleurs Ouvriers de France et personnalités de la gastronomie. Lui-même Mof 1996, c’est Christian Têtedoie qui présidait ce jury composé, entre autres, des chefs Philippe Mille (Les Crayères**, Reims), Guillaume Gomez (Chef de l’Elysée), Virginie Basselot (Saint James Paris*), seule femme couronnée du titre de Mof en France, Michel Roth (Le Président Wilson*, Genève), ou encore la blogueuse culinaire Mercotte.

Si la parité du genre n’était pas encore présente dans le jury, notons quand même la présence de 12 femmes sur les 33 membres qui le compose.

S’il fallait faire preuve de technique pour convaincre, il fallait également faire chauffer ses méninges à plein régime pour composer autour du thème, « la gastronomie du XXIème siècle : tradition et évolution ».

Sabine Pendariès Issaurat de l’hôtel du Castellet** remporte la finale professionnelle du concours_© thvallier

Sabine Pendariès Issaurat de l’hôtel du Castellet** remporte la finale professionnelle du concours_© thvallier

Côté professionnel, les résultats ont été serrés jusqu’au bout et c’est finalement Sabine Pendariès Issaurat de l’hôtel du Castellet**, tenu par le chef Christophe Bacquié, qui remporte le premier prix, suivi de près par Noémie Honiat du restaurant l’Univers (ancienne finaliste de l’émission Top Chef), puis par Patricia Rafaelli, femmes chefs en Provence.

Du côté amateur, Patricia Georgin décroche la première place, suivie d’Amélie Courrèges (Lyon) et de Sophie Desbiolles (Grenoble).

 

 

 

 

Soyez le premier à commenter l'article "La Cuillère d’Or, un concours 100 % féminin"

Laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée


*