Vin, ces hommes qui ont un coup d’avance !

Lundi 11 janvier 2016. Tout comme la gastronomie, le secteur du vin a lui aussi son lot de récompenses. Meilleur homme de l’année 2016, meilleur vigneron de l’année, meilleur négociant de l’année… On s’en donne à cœur joie pour valoriser le travail de la filière viticole. Organisé par le magazine spécialisé, la Revue du Vin de France, le grand prix éponyme s’est donc vu remettre, le 7 janvier dernier au Bristol (Paris 08), onze trophées aux hommes qui ont marqué l’année 2015 et qui continueront de faire bouger le milieu du vin dans les années à venir.

Les hommes de l'année 2016 récompensés par la Revue du Vin de France_© Régis Grman

Les hommes de l’année 2016 récompensés par la Revue du Vin de France_© Régis Grman

Si l’on regrette que cette remise de prix soit un brin macho, mais où sont les femmes ?, elle donne une vision globale du secteur en faisant la part belle aux acteurs des vins français et étrangers, des cavistes et de la grande distribution, des négociants et des vignerons.

Hommes de l’année 2016, Aubert de Villaine et Pierre Cheval

Désignés à l’unanimité par la rédaction du magazine et le jury des trophées, ce sont Aubert de Villaine du Domaine de la Romanée-Conti et Pierre Cheval du champagne Gatinois qui se sont retrouvés au centre de la scène pour leur implication concernant l’inscription de leur région respective à l’Unesco. Chacun à leur manière, ils ont su rassembler leur réseau et fédérer les acteurs de leur secteur autour d’une seule et même cause, la reconnaissance d’un patrimoine unique qui mérite d’être reconnu et protégé.

Aubert de Villaine du prestigieux domaine de la Romanée Conti (Bourgogne) et Pierre Cheval, du champagne Gatinois ont été récompensés pour leur implication dans l'inscription de leur région respective à l'Unesco_© M.-E. Brouet

Aubert de Villaine du prestigieux domaine de la Romanée Conti (Bourgogne) et Pierre Cheval, du champagne Gatinois ont été récompensés pour leur implication dans l’inscription de leur région respective à l’Unesco_© M.-E. Brouet

Caviste de l’année, Le Chameau Ivre à Béziers

Autre acteur de la région Languedoc-Roussillon récompensé, le caviste Philippe Catusse (Le Chameau Ivre à Béziers) qui parcourt chaque année plus de 80 000 kilomètres pour sélectionner les plus belles perles rares qui se trouvent dans nos vignes.

Hypermarché de l’année, l’Intermarché à Maulette (Yvelines)

Avec près de huit français sur dix* qui décident d’acheter leur vin en supermarché, la grande distribution est un acteur qui met du plomb dans la balance. Premier de la classe, c’est l’Intermarché de Maulette dans les Yvelines qui a su se démarquer en proposant une véritable cave dans laquelle chacune des bouteilles sont chouchoutées par leur sommelier, Patrick Gemard. S’il y en bien sûr pour tous les goûts et toutes les bourses, de nouvelles tendances apparaissent notamment avec la proposition de certains vins de domaines (Henri Clerc, Dagueneau, Thierry Germain, Nicolas Bass…) qui se laissent aisément séduire par ce mode de distribution.

* Source : baromètre SOWINE/SSI

Vigneron de l’année, Louis-Benjamin Dagueneau

Cette année, la Bourgogne a le vent en poupe avec un second acteur récompensé. A 33 ans, Louis-Benjamin Dagueneau est sacré vigneron de l’année 2016. Fils du célèbre Didier, il a repris les rênes du domaine en 2006 et tente de faire perpétuer la tradition familiale en conservant la pureté des sauvignons qui font de ses vins, un nectar d’exception.

Louis-Benjamin Dagueneau, fils du célèbre Didier Dagueneau, aujourd'hui à la tête du domaine familial_© DR

Louis-Benjamin Dagueneau, fils du célèbre Didier Dagueneau, aujourd’hui à la tête du domaine familial_© DR

Coopérative de l’année, La cave de Ribeauvillé

Avec pas moins de 619 coopératives vinicoles présentes sur le territoire français qui rassemblent pas moins de 100 000 personnes*, ces dernières représentent une part importantes dans le secteur du vin. Parmi elles, c’est la cave de Ribeauvillé située en Alsace qui a su montré l’intelligence de son travail. Rassemblant près de dix grands crus et huit lieux-dits répartis sur 235 hectares, elle est la seule à vendanger la totalité de ses raisins à la main. Notons également la présence de dix-huit hectares vinifiés en biodynamie.

*Source : CCVF

Découverte de l’année, Domaine Fabien Trosset

Connue pour sa fondue ou encore ses étendues de neige à perte de vue, la Savoie est aussi une terre de vin. Sacré découverte de l’année, le domaine de Fabien et de sa compagne Chloé Trosset à Arbin a généré en à peine deux millésimes, un véritable engouement. Nom déjà rendu célèbre par Louis et Joseph Trosset, ce nouveau duo continue de vinifier un terroir qui gagne à être davantage reconnu.

Prix de l’oenotourisme, Château de Soutard (Saint-Emilion)

Longtemps restés fermés, les portes des grands châteaux et domaines s’ouvrent petit à petit à un public novice ou confirmé. C’est notamment le cas du Château Soutard situé dans la région de Saint-Emilion qui s’est vu remettre jeudi dernier le prix de l’oenotourisme pour sa transformation en véritable lieu pédagogique.

Négociant de l’année, Gérard Bertrand

Ancien rugbyman, Gérard Bertrand a su donner une nouvelle image du négoce dans sa région languedocienne. Fervent défenseur d’une agriculture raisonnée, il soutient la culture biologique en achetant la production de plusieurs petits vignerons.

Gérard Bertrand élu Meilleur négociant de l'année 2016_© Nelly Florès

Gérard Bertrand élu Meilleur négociant de l’année 2016_© Nelly Florès

Meilleure carte des vins, Restaurant Rekondo, à San Sebastiàn (Espagne)

Des vins d’exceptions à prix bas, c’est que promettent Txomin Rekondo et sa fille Lourdes dans leur restaurant (Rekondo, San Sebastian) basque à la frontière entre la France et l’Espagne. Dans leur cave, ce ne sont pas moins de 127 000 bouteilles venues du monde entier que la famille possède. Parmi elles, figurent notamment plusieurs belles maisons française à des prix qui, d’après la Revue du Vin de France, seraient « inimaginables en France ».

Meilleur Blogueur, Vincent Pousson_idées liquides et solides

Ancien journaliste expatrié à Barcelone, Vincent Pousson commente ses plus belles trouvailles sur son blog http://ideesliquidesetsolides.blogspot.fr. Véritable espace d’expression, c’est aussi pour lui une tribune ouverte dans laquelle il n’hésite pas à poster billets d’humeur et chroniques un brin sarcastiques.

Prix de l’innovation, l’application Vinexplore

Vivino, Tagawine, Wineadmisor…les applications dédiées au vin ne cessent de fleurir. Dernière en date, celle de l’énarque Vincent Chevrier qui a décidé de mettre à disposition du plus grand nombre un moyen de détecter les bons plans vin non loin de chez soi.

Soyez le premier à commenter l'article "Vin, ces hommes qui ont un coup d’avance !"

Laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée


*