Nationale 6, Loiseau sur la route des vacances

Dominique Loiseau veut rendre plus accessible le déjeuner dans son établissement 3 étoiles Michelin de Saulieu, et plus particulièrement pour sa clientèle locale et des régions environnantes.

relais bernard_loiseau
Dans les années 1950, Saulieu était un lieu d’étape pour tous les voyageurs qui se rendaient dans le Sud depuis Paris (et plus). Avant que les autoroutes ne viennent jalonner nos paysages, la Nationale 6, grand axe entre Paris et Milan, était un incontournable de la route des vacances. Les heureux automobilistes de l’époque s’arrêtaient pour déguster la cuisine d’Alexandre Dumaine avant de reprendre la route. En 1982, Bernard Loiseau rachète le restaurant la Côte d’Or et en fera l’établissement 3 étoiles que l’on connait.

Aujourd’hui, Dominique Loiseau souhaite remettre au goût du jour cette tradition de déjeuner gastronomique et attirer de nouveaux gastronomes de passage, en proposant un menu à 70 €. Ce menu « Nationale 6 Historique », servi uniquement au déjeuner (mais tous les jours de la semaine), a été conçu et imaginé par Patrick Bertron, chef de l’établissement 3 étoiles. Ici, pas de produits nobles, comme du caviar ou du homard, qui font vite grimper la note, mais des produits plus accessibles, sublimés par la technicité et la maîtrise du métier. Ce menu est surtout une jolie occasion de s’offrir une pause bien méritée dans un établissement de renom.

Pour débuter le repas en beauté, le chef nous propose un velouté de châtaigne à l’émietté de canard, tartine au foie gras de canard pané au poivre de Sichuan vert. Parfaitement relevée et assaisonnée, ce plat est une jolie entrée en matière.

bernard_loiseau_menu_national_6_historique_1_entree
Vient ensuite le poisson : dos de truite Fario au cresson et ficelles de champignons, palets de potiron étuvé à l’huile de courge.

bernard_loiseau_menu_national_6_historique_2_poisson
Pour la viande, le chef ose et signe une assiette à base de râble de lapin rôti et viennoise de moutarde à l’estragon, compotée de chou rouge à la pomme verte.

bernard_loiseau_menu_national_6_historique_3_viande
Le repas se termine en beauté avec un dessert au coing : fraîcheur de coing sur un fin sablé, sorbet et chantilly aux senteurs de coing. Un dessert très doux et fondant, qui marie habilement les textures.

bernard_loiseau_menu_national_6_historique_4_dessert
Avec ce menu à 70 euros (entrée, poisson, viande et dessert), le Relais Bernard Loiseau devient un des 3 étoiles les moins chers de France.

Soyez le premier à commenter l'article "Nationale 6, Loiseau sur la route des vacances"

Laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.