« Climat » électrique sur la Bourgogne

Alors que la Champagne devrait voir son terroir, ses caves et ses coteaux inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco lors du verdict final donné par le comité d’inscription -composé de vingt-et-un états membres- début juillet à Bonn, pour les climats de Bourgogne en revanche, l’affaire se complique. Après plusieurs années passées à défendre le dossier, l’Icomos –l’organisme de Conseil international des monuments et des sites venu expertisé sur place le projet- a tranché pour un avis de renvoi. Peu après ce verdict –purement consultatif- Aubert de Vilaine, propriétaire de la prestigieuse Romanée Conti et président de l’association pour l’inscription des climats de Bourgogne a reconnu être « un peu déçu » au micro de notre confrère France Télévision.

Principal objet de la discorde, une délimitation trop vague de la zone à protéger. En effet, 90 % des climats sont inscrits sous protection règlementaire au lieu des 100 % attendus par les experts. Si cet élément devrait sans doute être ajusté, l’organisme souhaiterait également que « le plan paysager concernant le bassin carrier » soit abouti.

Si pour l’heure l’Icomos a pointé les éléments à améliorer, il a aussi souligné la Valeur Universelle Exceptionnelle des climats du vignoble bourguignon. Authentiques et singulières, ces parcelles sont considérées comme l’héritage de pratiques ancestrales transmises à chaque génération de vigneron. Au fil des années, les hommes ont construit ces parcelles avec ce que la nature avait à leur offrir.

Toujours aussi confiants, les porteurs de projet comptent mener leur bataille jusqu’au bout auprès du comité d’états membres du patrimoine mondial de l’UNESCO qui prendra sa décision finale d’ici quelques semaines. A eux maintenant, de faire tourner la roue.

Crédit photo : © Exposition Climats de Bourgogne

Soyez le premier à commenter l'article "« Climat » électrique sur la Bourgogne"

Laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.