fbpx

La Tournée des Popotes de Grégory Cuilleron

Grégory Cuilleron
Chaque jeudi, à 20 h 40, Grégory Cuilleron part à la rencontre de chefs dans différents pays pour explorer la cuisine locale, faire découvrir la gastronomie française et relever un défi : celui de concocter un plat mixant deux cultures !

Grégory Cuilleron n’est pas un chef professionnel, mais un amateur curieux et passionné de gastronomie. Pour lui – et il l’a déjà prouvé –, la cuisine est synonyme d’ouverture, de convivialité, de proximité et de partage. Au cours des cinq épisodes de cette série documentaire, il découvre les recettes traditionnelles des pays qu’il visite, mais aussi des produits typiques et parfois surprenants. Tout au long de ses escales, il est guidé par un chef qui partage avec lui ses meilleures adresses et l’invite à faire connaissance avec des ambassadeurs de la gastronomie locale. En retour, notre explorateur du goût convie son hôte et toutes les personnes qu’il croise à un repas, leur livrant ainsi quelques secrets et mets insolites de la cuisine tricolore. Pour le meilleur… comme pour le pire ! Avant de se quitter, Grégory et le chef se lancent un défi : créer un plat étonnant en fusionnant des ingrédients qui, de prime abord, ne se marient pas forcément. Une balade gourmande et généreuse qui donne naissance à des recettes totalement inédites, à la croisée de deux patrimoines gastronomiques.

Grégory Cuilleron

Entretien avec Grégory Cuilleron

Qu’est-ce qui distingue La Tournée des popotes des émissions de cuisine à la mode en ce moment ?
Grégory Cuilleron : Jusqu’à présent, dans les programmes combinant cuisine et voyage, on découvrait des recettes locales, mais il n’y avait pas de mise en avant de la gastronomie française. Ici, il y a cette volonté, que l’on ne retrouve pas ailleurs, de mixer deux cultures. Grâce à des gens passionnés et curieux de ce qui se passe à l’étranger, on en apprend un peu plus sur certains pays.

Et vous faites découvrir des plats traditionnels français à vos convives…
G. C. : Oui, et je ne les ménage pas ! J’essaie vraiment d’utiliser des produits qu’ils n’ont pas l’habitude de manger, comme de la viande crue, des escargots, des grenouilles, des fromages forts… Je me venge un peu aussi, parce que parfois je me retrouve à manger des yeux, des testicules, de la cervelle… Ce n’est pas toujours super fun.

A la fin, vous vous lancez un défi avec votre acolyte ?
G. C. : On essaie de mixer deux plats sans s’être concertés. Les mariages ne sont pas toujours évidents de prime abord, mais on n’a jamais eu de catastrophe ! Après, on fait déguster ce plat fusion à beaucoup de monde. C’est un vecteur de partage.

Pourquoi avez-vous choisi ce titre, La Tournée des popotes ?
G. C. : Nous voulions qu’il y ait une notion de voyage. Par ailleurs, on est sur des recettes simples que les téléspectateurs peuvent refaire chez eux. Au-delà de l’expression, appartenant à l’origine au vocabulaire militaire, dans le mot « popote », il y a « pote ». Et c’est vraiment une histoire de potes, avec des rapports simples et des échanges conviviaux.

Grégory Cuilleron

La cuisine, c’est un moyen de communiquer quand on ne parle pas la langue d’un pays ?
G. C. : La cuisine est comme la musique classique. Elle touche les gens directement au coeur.

Comment s’est passée la rencontre avec les chefs ?
G. C. : Je ne les ai pas vus avant le tournage pour garder de la spontanéité. Ce qui est très agréable dans cette émission, c’est qu’il n’y a aucun a priori. Que ce soit sur les plats que l’on goûte ou sur les personnes que l’on a en face de soi.

Quels sont les ingrédients qui vous ont le plus marqué ?
G. C. : Par exemple, la poudre de graines d’aneth dans le gravlax, en Islande. C’est un plat très répandu, mais avec un saumon sauvage et un mélange d’épices auquel je n’aurais pas pensé, c’était exceptionnel. Au Portugal, j’ai découvert des huiles d’olive magnifiques. Au Mexique, en torréfiant la farine de maïs pour une recette, on a retrouvé la saveur du pain grillé. Ce sont des produits basiques, mais d’une qualité que je ne connaissais pas auparavant.

On vous savait passionné de cuisine et on vous découvre fan de voyages. C’est le cocktail parfait pour vous !
G. C. : Ne le dites pas trop fort, ils vont croire que je pars en vacances et ne vont jamais me payer (rires) ! Depuis que je suis en âge de voyager, j’aime prendre mon sac à dos et me laisser porter au gré des conseils et des déambulations. Avec la cuisine et le contact humain, il y a, dans La Tournée des popotes, les trois ingrédients qui me conviennent bien.

Si on comparait cette émission à une recette, quels en seraient les ingrédients ?
G. C. : La Tournée des popotes, c’est du dynamisme, de l’échange, de la tradition, de l’innovation, des découvertes et du plaisir.

 

La Tournée des popotes
Série documentaire
Format : 5 x 52 min
Présenté par Grégory Cuilleron
Auteur Claude Lacaze
Réalisation Alexis Feltesse, Yan Benisty et Virgile Sanchez
Une production Terminal 9 Studios, avec la participation de France Télévisions
Année 2014
Diffusion A partir de fin juillet
Tous les jeudis à 20.40

Crédit photo : © Terminal 9 Studios

Soyez le premier à commenter l'article "La Tournée des Popotes de Grégory Cuilleron"

Laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.