Arnaud Lallement, l’ambassadeur de la Champagne décroche sa 3ème étoile

Arnaud Lallement

Arnaud Lallement

Le lundi 24 février 2014 restera longtemps gravé dans la mémoire du chef de l’Assiette Champenoise (Marne), Arnaud Lallement. Après plusieurs semaines de rumeurs, ça y est c’est officiel, l’enfant de la Champagne décroche sa troisième étoile.

Le chef que nous avions rencontré il y a quelques mois suite à son titre de « meilleur cuisinier de l’année » décerné par le guide Gault & Millau 2014a atteint son objectif « On a la note maximum dans tous les guides, sauf un ! Notre prochaine étape, décrocher l’étoile qui nous manque au Michelin ».

A seulement 39 ans, le chef-entrepreneur affiche un parcours sans faute.

Le fils de Jean-Pierre et Colette Lallement a fait ses classes chez les plus grands. A 18 ans, une fois son diplôme de l’école hôtelière en poche, il découvre la grande cuisine, « parmi mes plus belles rencontres, Alain Ducasse est le chef qui m’a apporté rigueur et précision, Alain Passard m’a transmis l’émotion, Michel Guérard, la finesse, Paul Bocuse la générosité, et j’en passe ». En 1997,  il rentre au bercail et rejoint les cuisines de son père à Tinqueux. A son décès en 2001, il reprend la maison familiale qu’il continu de faire tourner avec sa mère, sa sœur et sa femme.

Fier de ses racines, Arnaud Lallement défend une gastronomie française éprise de son terroir et de ses particularités. A l’Assiette Champenoise le travail des vignes se ressent dans l’assiette avec toujours une petite pointe d’acidité en fin de bouche. L’alliance idéale avec son champagne préféré, un brut sans année, se retrouve dans les produits de la mer, « ils ont une finesse qui rejoint parfaitement celle du champagne ».

Tout comme sa cuisine surprenante, moderne et intemporel, le chef vous accueille dans un cadre à son image.  Rénovée petit à petit, la demeure rassemble quelques-unes des pièces de sa collection d’art contemporain, comme un miroir du designer Philippe Starck. Dans ses chambres tout confort, le chef y a également apporté sa petite touche personnelle et humoristique  avec une fresque du radeau de la méduse en tête de lit des suites les plus chères pour un petit rappel à la réalité.

Si cette troisième étoile propulse le chef dans l’un des clans les plus fermés, ça ne devrait pas faire changer pour autant celui qui aime à dire « nous ne sommes que des cuisiniers ».

Crédit photo : Arnaud Dauphin

En savoir plus : http://www.assiettechampenoise.com

Soyez le premier à commenter l'article "Arnaud Lallement, l’ambassadeur de la Champagne décroche sa 3ème étoile"

Laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.