Le chef Christophe Quentin prend ses quartiers au Domaine Château du Faucon dans les Ardennes

JFRobin

Le nouveau restaurant qui ouvrira dans le Château fin 2013 lui offrira encore plus d’opportunités créatives

Christophe Quentin est un jeune chef talentueux, ardennais de souche. A 40 ans, il a décidé de retrouver sa terre natale, en prenant la direction des cuisines du prestigieux Domaine Château du Faucon, établissement hôtelier de grand luxe, ouvert en 2011 par la famille Robin.

Œuvrant déjà depuis quelques mois à la Cotterie, le restaurant installé dans le parc du Château, le jeune chef cuisinera désormais aussi au Château, dans le cadre prestigieux du nouveau restaurant qui ouvrira ses portes fin 2013.

Séduit par la beauté du site, impressionné par le niveau de qualité que Jean-François Robin a déployé dans la résurrection du Domaine en établissement de prestige, Christophe Quentin n’a pas hésité à rejoindre la campagne ardennaise. Le Domaine lui offre un cadre de travail ultra confortable et serein. Il explique à ceux qui l’interrogent que le Château du Faucon est un endroit magique pour y faire de la grande cuisine.

Sa philosophie de la gastronomie est simple mais précise, en peu de mots il résume sa vision : « Ma cuisine est plutôt classique, je n’ai jamais suivi les tendances et les modes, ce que j’aime, c’est rester au cœur du produit. »Il apprécie de travailler plus particulièrement les viandes, les poissons et les crustacés. Dans certains plats, Christophe Quentin y adjoint les produits locaux, comme les lentilles roses de Champagne, et il a bien l’intention de revisiter certains plats régionaux traditionnels ardennais.

Il est temps de citer certaines de ses spécialités : la salade de homard aux pêches pochées au basilic et sa ratatouille confite, la queue de lotte rôtie en cocotte, les coquillages accompagnés de leurs légumes verts, la langoustine aux légumes croquants et sa nage safranée, la fameuse côte de cochon de lait servie avec ses pommes de terres sautées à la minute… Son équipe au Château, (10 personnes) le suit les yeux fermés. C’est peut-être son amour du football qui fait de lui un chef avec lequel on aime relever des défis. La clientèle internationale déjà très présente au Domaine du Faucon, (belge, luxembourgeoise, allemande, anglaise…) l’a déjà repéré et y revient.

Depuis 20 ans, un parcours lié aux grandes adresses de la gastronomie française

Christophe Quentin a travaillé dans de prestigieuses adresses parisiennes auprès de très grands chefs :Chez Taillevent (2 ans) avec Philippe Legendre, Aux Crayères (3 ans) sous la houlette de Gérard Boyer, A l ‘Assiette champenoise (1 an) avec Arnaud Lallement, au restaurant du George V (3 ans) dans l’équipe de Philippe Legendre, au Jules Vernes (9 ans) aux cotés d’Alain Reix puis d’Alain Ducasse, au Grand Hôtel de la Paix avec Christophe Raoux (1 an)

Le Domaine Château du Faucon est affilié à Châteaux & Hôtels Collection, référence internationale de l’hôtellerie de charme en France, sous l’égide du Groupe Alain Ducasse.
A Donchery, le Domaine Château du Faucon est d’abord un lieu d’histoire Ardennaise.
Les bâtiments les plus anciens ont 400 ans, les siècles et ses différents propriétaires n’ont cessé d’en remodeler l’architecture et le parc de 28 hectares. Aujourd’hui, la famille Robin aux solides racines ardennaises, passionnée par l’art et la pratique du cheval, offre à son exigeante clientèle française et internationale, un lieu de villégiature et de plaisirs. Niché en pleine nature mais facile d’accès, à environ 2 heures des grandes capitales européennes, le Domaine Château du Faucon offre des prestations de luxe, pensées toujours avec élégance.

Crédit photo : www.burno-gouhoury.com

En savoir plus : http://www.domaine-chateaufaucon.com

Soyez le premier à commenter l'article "Le chef Christophe Quentin prend ses quartiers au Domaine Château du Faucon dans les Ardennes"

Laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.