Cyrille Zen de Top Chef, humilité et gentillesse au menu !

Seul chef étoilé de l’aventure, Cyrille, candidat sincère et discret, a vu filer entre ses couteaux le titre de Top Chef 2012. De retour dans son restaurant, il a désormais pris confiance en lui et en son talent.

cyrille top chef

En 2011, vous obtenez votre 1ère étoile au Guide Michelin, c’est le rêve de tout cuisinier ?

C’était une grande victoire, une consécration ! Tout chef rêve d’avoir une étoile un jour. Quand elle est tombée, je n’y croyais pas. On avait vécu une année difficile, on manquait de personnel. Ce n’était pas facile mais on n’a pas été si mauvais que ça !

C’est paradoxal de tenter Top Chef quand on vient de décrocher une étoile…

J’avais envie de me confronter à d’autres candidats et au jugement de grands chefs. Je n’ai jamais travaillé chez des étoilés et mon parcours est des plus classique.

Qu’est ce qui vous a manqué pour gagner la finale ?

Je ne l’ai pas abordée dans un bon état d’esprit. Elle s’est déroulée quelques semaines avant les fêtes alors que j’étais de retour au restaurant depuis trois semaines, je n’étais plus trop dans le concours. A ce moment là, j’ai fait passer mon restaurant avant la compétition.

Une telle aventure bouleverse le quotidien…

Vous savez, ma cuisine n’a pas changé, je travaille toujours dans la même lignée. J’ai évolué au niveau de mon tempérament, ça m’a ouvert l’esprit. Je suis devenu moins timide, moins réservé. Avant je manquais de confiance en moi, je me demandais si ça allait plaire. Maintenant j’assume totalement les plats que je fais !

Comment voyez-vous l’avenir après Top Chef ?

Déjà conserver notre étoile ! Continuer à donner du bonheur à nos clients et à prendre du plaisir ! Pour le passionné que je suis, travailler 17 heures par jour n’a jamais été un problème. Je ne vois pas le temps passer quand je suis devant les fourneaux !

 

La Bergerie de Sarpoil

Sarpoil 63490 St-jean en val

Téléphone : 04-73-71-02-54

 

 

Crédit photo : M6

En savoir plus : http://www.labergeriedesarpoil.com/

1 commentaire sur "Cyrille Zen de Top Chef, humilité et gentillesse au menu !"

  1. Lettre à Audrey et Cyrille ZEN,

    Lors de vos participations à TOP CHEF 2012, vous avez fait honneur à toute l’Auvergne. Dommage pour le final !
    Sans être chauvin, ni avoir pu juger les plats de Jean IMBERT et les vôtres en finale, nous sommes persuadés que vous n’avez pas travaillé à armes égales au cours de cet ultime repas.
    Quid de l’affectation injuste des ex candidats pour vous aider…
    Jean, prioritaire, a eu tous les premiers choix 1,3,5,7, etc.
    Vous, toujours derrière, avec les choix 2,4,6,8, etc.
    Alors que l’équité eut été une alternance : 1 pour lui, 2 et 3 pour vous, 4 et 5 pour lui, 6 et 7 pour vous, etc.
    En résumé, je suis convaincu que l’on vous a « volé » votre finale.
    Sur le plan purement culinaire, finir premier ou second n’a guère d’importance en soi.
    Cela ne signifie absolument pas que vous êtes moins bon que Jean.
    Mais, en l’occurrence, il est clair que Jean a fait un hold-up sur le chèque de 100 000 €, l’unique prix attribué au vainqueur.
    Jean, qui ose passer son menu de 30 à 40 euros dans son restaurant parisien, du jour au lendemain !!!
    Vous qui n’avez pas majoré vos tarifs après l’obtention de votre première étoile !!!
    Une attitude toute à votre honneur dont vous pouvez être fiers !
    Gagnez votre vie confortablement mais honnêtement, en restant modeste et humble comme vous l’avez toujours été !
    Nous vous aimons ainsi, tous les deux !
    Audrey et Cyrille, vous êtes bien les meilleurs et les Auvergnats veulent vous garder pour eux .

    Revenons à Jean l’introverti qui nous a surpris, voire indignés, dès le début des compétitions, par une attitude personnelle, égoïste, regard fuyant, en dessous, hypocrite, malsain, à l’affût de la moindre faille pour rouler les autres, savourant leurs erreurs, etc., prêt à tout pour …« tuer » l’adversaire.
    Toute sa personnalité et sa médiocre valeur humaine sont apparues le jour où Carl a dû lâcher et abandonner le seul turbot disponible à cet individu capricieux, non disposé à partager.
    Un type pas intéressant, qui avait dit que l’on ne faisait pas la cuisine avec et pour de l’argent, lui qui majore son menu de 10 euros le lendemain de la finale !!! Quelle audace !
    Un faux jeton, menteur, comédien, manipulateur, tricheur, intrigant, …, un personnage peu recommandable à oublier…
    Sur le plan humain, mais en art culinaire naturel aussi c’est certain, il n’y a pas photo entre Jean et vous Cyrille.
    Avec Audrey, vous êtes bien les meilleurs et les plus compétents, que ce soit dans votre domaine ou dans nos coeurs.
    Restez ce que vous êtes, celle et celui que les gens de nos régions de montagnes aiment… avec votre petit minot qui prendra peut-être un jour la relève.
    Préservez de la notoriété agressive et destructrice, toutes vos qualités naturelles, héritage familial du passé : franchise, modestie, humilité, amabilité, considération pour autrui, écoute et amour des gens, de nous vos clients, j’ose dire vos amis… bref, une saine intelligence et sage philosophie de la vie.

    N’oubliez jamais cette cuisine qui vous a apporté votre première étoile bien méritée, une surprise pour vous…
    Une cuisine éventuellement retouchée suite aux conseils de Chefs éminents, mais surtout pas bouleversée…
    Avec une belle présentation et des couleurs si vous voulez, ce qui aiguise l’appétit, mais qui n’offre ni goût, ni odeur et ne se mange pas.
    Ce « rimmel » dans l’assiette: pour moi, souvent une tromperie, une supercherie !
    Comme la fumée sur un dessert : toute l’image de Jean, toute la réaction d’un monde superficiel !!!…
    Il ne semble pas nécessaire de courtiser avec de tels artifices des clients potentiels qui ne sont pour rien dans votre ascension.
    Pourquoi se compliquer la vie pour des personnes qui viendraient avec des conceptions différentes, au risque de s’éloigner de ce que vous avez construit avec les gens d’ici ?
    Conservez précieusement cette clientèle présente, « votre patrimoine » régional, aussi longtemps que vous pourrez travailler et qu’elle vous permettra de vivre correctement.
    Car ces clients, ces amis, vous retourneront cordialement votre amitié et vous rendront heureux chaque jour de votre vie !
    N’est-ce pas là l’essentiel, de se sentir aimés ?

    Car qualité et quantité vont rarement de pair !
    Il se dit aussi que « Qui trop embrasse, mal étreint ! »

    Audrey et Cyrille, je ne parle pas ici …de vous deux…
    Faites souvent mentir ce proverbe !!!…
    Et que dure votre bonheur !

    Ce sera le mot de la fin.
    Cyrilel, pour mémoire :
    Le système a accouché d’un « Petit Top Chef parisien »…
    Le cœur des gens vous décrète « Grand Top Chef auvergnat » !
    Avec mention spéciale à Audrey pour son soutien.

Laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.